Collaboratif, entreprise libérée, holacratie, agilité, transformation agile, Lean, Six Sigma, UX … Vous avez surement entendu ces termes et pour cause, c’est la vague du moment !

Ceux-ci sont au cœur des transformations profondes de nos entreprises. Sans remettre en cause leur valeur intrinsèque, ces transformations ne sont pas automatiquement des succès. Leur réussite nécessite un accompagnement au changement adapté pour bénéficier de toute leur valeur !

L’appropriation comme clé de succès !

L’ensemble des technologies et usages spécifiques impactant les différentes dimensions d’une Organisation visent l’efficacité, l’efficience, la pertinence et l’agilité afin de contribuer directement à ses objectifs stratégiques.

Efficience, pertinence et efficacité forment le triptyque de la performance.

La performance des technologies et usages spécifiques peut également se traduire par l’équation suivante :

P = Q x A (ie Performance = Qualité x Appropriation)

La performance est égale à la multiplication de la qualité et de l’acceptation. Vous pouvez déployer une technologie innovante d’excellente qualité (Q), si personne ne l’utilise, c’est une perte de temps et d’argent. Si l’appropriation est nulle (A = 0), alors il n’y aura jamais de performance (P = 0). Prenons l’exemple du premier PDA (le NewtonMessage Pad) de l’histoire, sorti par Apple en 1993. Aussi sensationnelle que fut l’avancée technologique, personne ne savait s’en servir… Ce fut un échec.

Nous pouvons tous citer une multitude de technologies déployées dans l’environnement professionnel comme personnel aujourd’hui au placard. Placard déjà bien rempli avec la démarche de gestion du changement considérée à tort comme la variable ajustable, celle sur laquelle on va économiser de l’argent.

Face à la réalité, pour qu’une transformation soit un succès, il faut que les personnes composants les entreprises amenées à les utiliser se l’approprient ! La transformation se fait d’abord sur le terrain et la réussite d’un nouveau projet est indissociable du facteur humain.

Il n’y a pas de miracle. Faire une croix sur le conduite du changement revient à sacrifier l’ensemble de la transformation.

Prendre le feedback sur le terrain avant de se lancer dans une transformation

La première étape d’une transformation ou de la mise en place d’une nouvelle démarche/outil doit être la confrontation avec la réalité du terrain. Cela passe par l’écoute des collaborateurs.

Concrètement, cela revient à identifier :
– La maturité des équipes par rapport aux nouveaux usages que vous souhaitez mettre en place
– L’appétence des équipes au changement
– La profondeur des impacts que ce changement va engendrer

Prenez le temps d’échanger avec les personnes impactées et illustrez les problématiques partagées de faits concrets. Cette étape est fondamentale dans la réussite des projets ! C’est le seul moyen pour vous de dimensionner efficacement le changement et le dispositif que vous allez mettre en place.

Ce serait mentir que de dire que le respect de cette phase garantira le succès de votre changement, mais au moins vous aurez toutes les cartes en main !