img-article4Naturellement prédisposé à échanger parmi les siens à travers le monde, l’Homme communique toujours plus, y compris en profitant de sa mobilité et de l’instantanéité de l’information à sa disposition. Hier, l’information allait aussi vite qu’un cheval au galop, aujourd’hui elle file aussi vite que la lumière. Et demain, elle ne sera plus le seul fait des hommes mais celui des machines qui acquerront leur place au sein des réseaux.

Au-delà des hommes connectés, ce sont les objets qui sont en train d’acquérir un statut particulier. De plus en plus équipés de systèmes intelligents, ils sont en mesure de traiter des informations et de les communiquer à d’autres objets ou applications. Nous évoluons déjà dans un ensemble d’écosystèmes composés d’hommes et de machines qui transforment profondément notre environnement numérique.

Actuellement sur la totalité des accédants au réseau internet, nous sommes 5 milliards d’êtres humains contre 8 milliards d’objets connectés. Dans 5 ans, les observateurs les plus prudents estiment que ces derniers seront environ 50 milliards et représenteront 90% du trafic internet.

Beaucoup d’entreprises ont compris qu’elles devaient impérativement s’engager dans une transformation de leur écosystème pour être en mesure, à cet horizon, de proposer un environnement intelligent connecté et dont la matière première sera l’information.

Pourquoi les objets connectés représentent-ils un tel engouement ?

C’est avant tout parce qu’ils permettent d’apporter une plus value significative à leurs utilisateurs et à leurs concepteurs. Hier, la valeur d’un produit se cantonnait à son utilité intrinsèque. Aujourd’hui, derrière l’objet, c’est le service qu’il porte et la communauté à laquelle il appartient qui font la différence.

Avec les objets connectés, une entreprise est en mesure de proposer des services qui sont à la fois :

  • Continus
  • Non exclusifs
  • Sur-mesure
  • Sans intermédiaire

Tous les secteurs sont concernés : la santé, l’automobile, le sport, l’assurance, la grande distribution, le secteur public, la domotique…

Les offres de services associés aux objets connectés sont en pleine effervescence. Les offres grand public sont celles qui font le plus parler d’elles (la balance Within, la montre Galaxy Gear, le drone Parrot…). Des opérateurs de réseau tels que Sigfox proposent des solutions d’infrastructure innovantes. On voit aussi émerger des offres Cloud Big Data spécialisées dans l’internet des objets comme Virdata, issue d’une alliance entre IBM et Technicolor. Google pour sa part a annoncé, en Mars 2014, un environnement de développement (SDK) Androïd dédié aux objets connectés.

Des limites encore présentes

L’Internet des Objets n’en est qu’à ses prémices. L’effervescence actuelle présente l’allure d’une bulle spéculative, les standards n’ont pas encore véritablement émergé et le marché n’a pas encore atteint sa maturité. Les innovations propres aux objets connectés (télécom, connectivité, mobilité et autonomie, capteurs…) sont nombreuses, les attentes utilisateurs sont fortes mais la réalité du marché présente une cacophonie de systèmes indépendants les uns des autres n’exploitant pas tout leur potentiel utile.

Des inquiétudes pèsent également sur la sécurité et le respect de la vie privée. Comment se protéger demain contre le risque numérique ? Comment maîtriser le degré d’intrusion dans nos vies privées ? Le marché antagoniste lié à la sécurité et au respect de la vie privée est lui aussi significatif. On voit déjà émerger des produits limitant ce type d’intrusion comme des portefeuilles ou des poches de pantalon qui ne laissent pas passer les ondes RFID, évitant ainsi la possible récupération de données sur le téléphone ou sur les cartes numériques à l’insu de son propriétaire.

Un challenge à la portée de tous ?

Le challenge des entreprises réside dans leur capacité à créer un écosystème numérique qui puisse apporter un ensemble de services cohérents avec une réelle utilité.

La mise en place d’un écosystème connecté transforme profondément le Système d’Information des entreprises, des infrastructures (stockage, réseau…) jusqu’aux applications métiers, en passant par les couches de sécurité et le traitement de l’information.

Avant même de se lancer dans un tel projet de transformation, il est primordial de comprendre comment l’Internet des Objets peut impacter le business aujourd’hui et dans le futur.
Pour cela, il est nécessaire d’établir une vision stratégique pertinente qui identifie clairement les types d’information utiles à l’entreprise dans son offre de valeur ajoutée aux utilisateurs et le moyen de les récupérer.


 

Pour aller plus loin : Google s’engage vers le 100% connecté

Google est un des premiers acteurs dans les objets connectés. Citons par exemple les Google Glass. Plus largement, Il suffit de regarder les derniers achats de Google pour comprendre les grandes lignes des prochains services qui pourront émerger dans ce domaine :

  • Nest Labs : fabricant de thermostats intelligents pour les foyers
  • SlickLogin : créateur d’un système d’authentification via smartphone
  • Flutter : créateur d’un système de reconnaissance de mouvement par la main via webcam
  • WIMM Labs : plateforme Android pour objets intelligents « wearable »
  • Waze : application mobile GPS basée sur un système Wiki
  • DNNresearch : start-up spécialisée dans la reconnaissance vocale, dans les systèmes neuronaux et la reconnaissance visuelle
  • Viewdle : entreprise spécialisée dans la reconnaissance de mouvement et sur la réalité augmentée

Avec un peu d’imagination, on peut anticiper ce que Google pourrait proposer aux particuliers ou aux entreprises grâce à ce tissu d’informations. Par exemple, une maison intelligente vous accompagnant dans vos tâches quotidiennes : au levé, une voix vous rappelle la météo locale et vous conseille les vêtements que vous devriez porter. Elle vous rappelle vos rendez-vous de la journée et les différents trajets possibles selon l’état de la circulation. Lorsque vous prenez votre petit-déjeuner, vous demandez oralement un résumé des actualités. Le système vous rappelle la quantité de nourriture que vous devriez manger en fonction de votre régime. La commande de vos achats se fait automatiquement en fonction de ce que vous consommez. Dans la journée vous contrôlez à distance votre thermostat, votre serrure, le trajet de vos enfants…