Nous sommes passés en vingt de 200 millions à 4,5 milliards d’individus connectés entrainant une croissance exponentielle du nombre d’équipements (en moyenne 8 objets connectés par personne) et du volume de données hébergées et échangées.

L’usage du numérique, qui irrigue tous les secteurs de l’économie et bouleverse nos modèles de production, de consommation, de formation, de déplacement, de communication, représente une formidable opportunité de créer de la croissance.

Mais le numérique avec ses 45 millions de serveurs, 800 millions d’équipement réseau et environ 30 milliards d’objets connectés et ses milliards de services en ligne représente un impact de plus en plus lourd pour l’environnement.

Engagées dans une démarche de croissance plus durable, les entreprises ont souvent négligé (comme les consommateurs d’ailleurs) jusqu’à aujourd’hui l’empreinte carbone de leur transformation numérique.

La prise en compte de l’empreinte numérique et la mise en œuvre d’une stratégie eco IT répond pourtant à plusieurs enjeux :

  • Des enjeux financiers: en s’engageant dans une démarche EcoIT, l’entreprise peut identifier des coûts cachés et réaliser des économies;
  • Des enjeux stratégiques : s’engager dans une démarche EcoIT peut permettre de développer un avantage concurrentiel, d’attirer et de renforcer la motivation de ses salariés et d’anticiper de futures règlementations;
  • Des enjeux éthiques: en adoptant de bonnes pratiques ecoIT, l’entreprise renforce sa démarche RSE.

Nos sujets d’intervention :

  • Audit de l’empreinte numérique : inventaire des sources d’impact et évaluation
  • Elaboration d’une feuille de route en faveur de la réduction de l’empreinte numérique et accompagnement à la mise en œuvre
  • Pilotage de l’empreinte numérique, création de cockpits
  • Elaboration d’un plan de sensibilisation à la sobriété numérique

Articles sur le sujet :

Livre Blanc – être un manager humain dans un monde digital

Le management, c’est avant tout interagir avec des femmes et des hommes : c’est donc aussi gérer des émotions et non pas que des informations… Or dans un monde digital, il est souvent difficile de repérer les émotions de ses interlocuteurs, comme il peut être difficile aussi d’exprimer les siennes.

Le Management interculturel : une composante primordiale dans la réussite de vos projets internationaux

La culture façonne les pratiques managériales. Ainsi, dans les pays anglosaxons, l'approche du...

Le crowdfunding, un nouveau levier de financement pour les collectivités territoriales

A partir du 1er janvier 2022 et ce pour une période de 3 ans, les collectivités territoriales...

Prendre en compte l’humain pour construire l’accompagnement au changement

Ce n’est pas l’organisation qui change … ce sont les individus. Alors pour réussir le changement,...

Utiliser la négociation raisonnée dans le management transversal

La méthode de la négociation raisonnée, conçue par William Ury et Roger Fischer dans Getting to...

Manager dans l’incertitude

Au-delà des changements réguliers, l’incertitude est devenue un paramètre majeur de nos...

Carte d’identité du bon reporting

Le reporting regroupe et communique les informations essentielles à la compréhension d’une activité et devient crucial dans la prise de décisions. Il peut prendre plusieurs formes et partager des éléments variés, néanmoins il existe des règles d’or pour la construction d’un bon reporting.

Carte d’identité d’un KPI

Les critères d'un bon indicateur : Simple Un bon indicateur doit être parlant et ne nécessite...

QUALIOPI au service de la qualité des organismes de formation

Encore plus en cette période de crise sanitaire et économique, la formation permet aux entreprises...